Où en sommes nous en ce début octobre ?

Artouste

La situation est très hétérogène. Voici quelques relevés et rapport aux normales 1980/2010 de précipitations sur 10 mois depuis le 1/01/2019:

Toulouse normale 477,3 vs 378,9 -20%

Perpignan 364 vs 298 -20%

St Girons 712 vs 684 -4%

Tarbes 761 vs 690 -10%

Biarritz 970 vs 998 +2%

Pampelune 731 vs 495 -33%

Formigal 1430 vs 1152 -20%

Barcelona 519 vs 475,9 -9%

On le voit sur ces quelques statistiques, la situation est la plus déficitaire sur la Navarra et l’Aragon d’une part, et sur la Catalunya Nord d’autre part avec 20 à 30% de précipitations inférieures aux normales.

Les barrages Aragonais, notamment, sont très bas comme ici à Mediano, provincia de Huesca.

Le déficit est également important en plaine centrale au nord immédiat du massif avec 20% de déficit en précipitations sur Toulouse et de nombreux arrêtés de limitation d’usage de l’eau dans le Gers ou dans le Tarn et Garonne.

Garonne à Toulouse

La situation n’est donc pas pour le moment réellement préoccupante à l’exception de l’Aragon-Navarra et des plaines centrales au nord du massif. En Catalunya Nord, les pluies de septembre ont amélioré un peu la situation mais sans pluies supplémentaires celle ci peut à nouveau se détériorer très rapidement ces prochains jours.

Par ailleurs, nous ne disposons pas des données des barrages pyrénéens. Certains sont très bas, mais on ne peut en tirer de conclusions sans vision d’ensemble.

Pour la suite, octobre est traditionnellement pluvieux surtout en seconde moitié de mois. Si la situation actuelle de temps sec perdure jusqu’en novembre, alors nous pourrions basculer vers une sécheresse beaucoup plus sévère et étendue sur nos régions. Notamment au centre chaîne et ses abords. À suivre…

Catégories : Divers

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *